Atlas historique régional

Atlas historique régional

Atlas historique régional.
Auvergne, Bourbonnais, Velay

Les progrès scientifiques et techniques de la cartographie ont changé la carte topographique, connue de tous, en un véritable instrument d’analyse indispensable à la recherche historique. En effet, la confection d’une carte impose une méthode. Elle conduit le chercheur à poser des questions inhabituelles afin d’approfondir sa démarche. En l’espèce, l’Atlas de la Révolution française, conçu et réalisé sous l’égide de l’EHESS (1987-1996), a constitué une vraie rupture historiographique. Sa conception a démontré l’utilité d’un travail collectif engagé sur le long terme, en faisant appel à tous les spécialistes des champs chronologiques et des thématiques traitées.

Notre démarche entend s’inscrire dans une vision comparatiste avec des travaux portant sur d’autres régions françaises. Nous pensons ici aux études menées à l’université de Montpellier III par Elie Pélaquier (CNRS) dans le cadre languedocien ou au projet conduit, depuis 2002, à l’université de Haute-Alsace à Mulhouse. Les échanges déjà engagés ou à venir avec ces équipes sont précieux pour préciser notre travail en termes scientifiques et conceptuels.

Il s’agit de s’intéresser aux représentations successives de l’espace régional que constituent les départements de l’Allier, du Cantal, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme (Auvergne, Bourbonnais et Velay). L’un des objectifs poursuivis est de dresser un état de nos connaissances dans les domaines les plus variés. Cet atlas sera également être un point d’appui pour de futurs chantiers. En effet, la volonté de construire un outil le plus exhaustif possible devrait permettre de caractériser les lacunes de l’histoire régionale. De ce fait, l’atlas contribuera à stimuler la recherche historique. L’atlas se veut précis puisqu’il est construit notamment à l’échelle des communautés d’habitants ou des communes, mais il comprend aussi un territoire suffisamment vaste pour témoigner de la complexité du processus historique. En outre, cela serait une erreur de considérer l’espace régional pour lui-même, tel un îlot coupé du contexte national et occidental. Les fonds de cartes engloberont aussi largement que possible les marges. Cette nécessité posera inévitablement la question des appartenances de certains territoires situés dans les confins. Ces problématiques permettront de nuancer l’image un peu trop rigide de continuités spatiales que peut donner la confection sérielle de cartes générales. Pour ce faire, la qualité et la rigueur du travail de collecte des données déterminera l’intérêt et la pertinence de l’analyse cartographique. Il importe de démontrer combien les territoires ne constituent pas des espaces neutres mais rendent compte de phénomènes sociaux.

L’édition de plusieurs volumes a été programmée, qu’il s’agisse d’une parution sous un format électronique et/ou sous un format papier. Ces publications s’inscrivent dans le cadre des différents axes de recherche de notre laboratoire, contractualisés dans le cadre du quinquennal en cours (2012-2016). Le premier opus portera sur la thématique suivante : « Territoires, Espaces, Représentations ».

En effet, il a semblé important tout d’abord de proposer une réflexion globale sur les limites administratives, politiques, judiciaires, religieuses… et leurs évolutions sur le temps long. Il s’agit notamment de s’interroger sur la genèse de l’organisation territoriale jusqu’à l’époque contemporaine.

Dans le cadre de ce projet, nous aurons recours notamment à la collection de cartes réunies par Pierre Delaunay et conservée par la bibliothèque du patrimoine de Clermont Communauté. Cet ensemble comprend plus de 500 documents datant de la fin du XVIe siècle jusqu’à nos jours. Il importe de valoriser ce fonds encore très mal connu. Dans cette perspective, un partenariat a été noué depuis 2012. Il a donné lieu à la création d’une exposition virtuelle "Quatre siècles de cartographie en Auvergne".

Par ailleurs, grâce à la MSH (Thibault Falvard) l’élaboration d’une plateforme collaborative permet aux contributeurs de l’atlas de disposer d’un espace de travail performant. Cet outil offre une mise en commun des ressources numériques. Il permet également une rédaction partagée en ligne de l’ouvrage.

Un séminaire régulier accompagne ce programme tout au long de sa durée.

Stéphane Gomis
Coordinateur de l’Atlas historique régional

Séminaires

mardi 26 mars 2013

vendredi 21 novembre 2014

jeudi 12 mai 2016

mardi 17 et mercredi 18 janvier 2017 : Lancement du programme "Le Massif central vu par les Cassini"

Valorisation

- Exposition virtuelle "Quatre siècles de cartographie en Auvergne"

- Stéphane Gomis et Isabelle Langlois, "Des sources archivistiques et ressources cartographiques anciennes au traitement géomatique : la géographie ecclésiastique de l’Auvergne", Journées "LIDO", « Retours d’expériences » en matière de centre de ressources numériques en SHS, Clermont-Fd, MSH, 5 octobre 2012.

- Stéphane Gomis et Isabelle Langlois, "L’Auvergne ecclésiastique, entre héritage cartographique et innovation géomatique", Atlas historique d’Alsace, journée d’études "Clio en cartes 3", 2016.