Publications

Outils

  • Annuaire
  • Contact
  • Plan du site

Littératures, identités régionales et Grande Guerre
Sous la direction de Nicolas Beaupré, Vincent Flauraud et Aline Fryszman

Littératures, identités régionales et Grande Guerre

Siècles. Revue du CHEC nos 39-40 (2014)

Consulter la revue en ligne dans Revues.org

Dossier : Littératures, identités régionales et Grande Guerre

L’échelle régionale a été longtemps été délaissée par les spécialistes de la Grande Guerre. Elle permet pourtant de se rapprocher des communautés locales en guerre, d’étudier la manière dont individus et groupes s’appuient sur des solidarités préexistantes pour faire face au conflit, mobilisent leurs identités locales et régionales dans une guerre entre nations et comment ils reconfigurent – ou non – les liens entre les « petites patries » et la « grande patrie ». Comme la littérature joue un rôle dans l’élaboration – mais aussi à la remise en question – des identités territoriales, elle contribua également à forger et / ou à interroger les identités de guerre et d’après-guerre. Le récit de guerre notamment participa à la construction de l’expérience de guerre et de l’identité combattante. Les études pourtant très foisonnantes qui lui sont consacrées ont toutefois largement négligé les littératures régionales et régionalistes et les allusions aux régions d’appartenance dans la littérature combattante. Le but de ce numéro double de Siècles est de contribuer à combler ces lacunes.

Ce numéro double de Siècles est publié avec le partenariat de l’IUF et a reçu le label de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.



Literature, Regional Identities and the Great War

The regional approach has long been neglected by scholars of the Great War. Nonetheless, it allows for a closer study of local communities at war that leads to a deeper understanding of the ways in which individuals and groups relied on preexisting networks to cope with the conflict, mobilized their local and regional identities in a war between nations, and reconfigured, or not, the ties between home, region, and nation.
Literature played an important role not only in the creation but in the questioning of regional identities and it also participated in forging or fracturing both wartime and postwar identities. War narratives and memoirs played a particularly important role in the construction of the wartime experience as well as the identities of veterans. However, while the study of the literature of the Great War at the national level is a highly dynamic field of research, scholars have neglected regionalist writers and their works, as well as references to regional affiliations or a sense of belonging to a particular region made by veterans. This special double issue of Siècles sets out to fill this historiographical void.

Sommaire

Dossier

Nicolas Beaupré

La Grande Guerre littéraire au prisme des régions

Yann Lagadec

Littérature(s), identité(s) régionale(s) et Grande Guerre en Bretagne

Benoît Kermoal

La mort et la fraternité. Trois écrivains bretons face à l’expérience de la Première Guerre mondiale : Guéhenno, Guilloux et Le Febvre

Michaël Bourlet

“Canchon d’guerre”. Chants et chansons de soldats chtimis pendant la Grande Guerre

Nicolas Berjoan

La Grande Guerre de la littérature catalane. Réflexion transfrontalière sur la littérature en langue catalane durant la Première Guerre mondiale

Bruno Fouillet

Guignol, voix de Lyon et des Lyonnais dans la Grande Guerre

Pierre Cornu

L’Auvergne dans la Grande Guerre. Les Montagnards d’Henri Pourrat et la rhétorique de la dette

Stéphane Le Bras

Vin, littérature de guerre et construction identitaire. Le cas des soldats languedociens pendant la Grande Guerre

Vincent Flauraud

« Mort pèr Franço et perdu pèr Miejour. » Constituer des panthéons de félibres morts au champ d’honneur (1916-1935)

Varia

Pauline Breton

Du singulier à l’universel : la typologie duhamélienne des blessés de l’ambulance 9/3

Catherine Milkovitch-Rioux

La Grande Guerre d’Alexandre Vialatte, ou « la mue périlleuse »

Clément Dumas

Les grandes illusions. Les ambivalences de l’expérience combattante de Jacques Bardoux, intellectuel et engagé volontaire (août 1914-février 1915)

Aline Fryszman

Exultation festive et tristesse le 11 novembre 1918 : les paradoxes de la victoire dans le département du Puy-de-Dôme