Archives

Outils

  • Annuaire
  • Contact
  • Plan du site

La citoyenenté républicaine à l'épreuve des peurs

La citoyenenté républicaine à l'épreuve des peurs

JEUDI 12 FÉVRIER

9h00 Accueil des participants à la MSH
9h15 Lisa BOGANI et Julien BOUCHET : Introduction

  • Première session : Discours et stratégies de la peur

Peur, violence et représentants politiques
Présidence de séance : Philippe BOURDIN

9h30 Michel BIARD (Université de Rouen) : Mieux vaut-il perdre la parole que perdre la tête ? La peur dans les débats à la Convention nationale (1792-1795)

9h55 Maxime KACI (Université de Franche-Comté) : « Portez sur les traîtres la lumière et le glaive » : les armées révolutionnaires septentrionales, entre combat républicain et détournements partisans (septembre-décembre 1793)

10h20 discussion
10h40 pause

Inculquer la peur
Présidence de séance : Jean-Claude CARON

11h Côme SIMIEN (Université Clermont-2) : Peurs pédagogiques : l’instituteur et la formation du citoyen républicain en Révolution

11h25 Jean-Charles BUTTIER (EPHE, Université Paris-1) : La citoyenneté divisée. Histoire d’un discours de peur ancré dans la pédagogie politique des catéchismes républicains français

11h50 Paul CHOPELIN (Université Jean Moulin Lyon-3) : L’Église catholique et la diffusion de la peur de la République en France (1792-1914)

12h15 discussion

  • Deuxième session : Peurs et exclusion civique

Nouveaux droits politiques et peur de l’indifférenciation
Présidence de session : Michel BIARD

14h00 Caroline FAYOLLE (Université Paris-8) : La peur de la confusion des sexes. La citoyenneté à l’épreuve de la mixité

14h25 Nelly SCHMIDT (CNRS, Université Paris-4) : 1848 : la citoyenneté républicaine face aux réalités coloniales

14h50 discussion

Les échelles de la peur
Présidence de séance : Nelly SCHMIDT

15h Antoine SAILLARD, (EHESS-INED) : Des « bas-fonds » à « l’envahissement des étrangers » : peurs et mécanismes de contrôle de la mobilité intérieure et internationale (France, seconde moitié du XIXe siècle)

15h25 Guillaume NEVEU (Université de Rouen) : Altérité politique et normativité de l’espace politique de la IIIe République : le critère de moralité nationale pour la catégorisation des suspects.

15h50 discussion
16h pause

  • Troisième session : Peurs sociales, péril social

Gestion et représentation des déviances
Présidence de séance : Paul CHOPELIN

16h15 Lisa BOGANI et Sébastien SOULIER (Université Clermont-2) : Péril social et société assaillie. Quand la « Bande noire » de Montceau-les-Mines a fait trembler la justice républicaine

16h25 Anne-Claude AMBROISE-RENDU (Université de Limoges) : Médias et justice : la peur, ressource du civisme ou danger pour la citoyenneté ? Fin XIXe-XXIe siècle

17h05 discussion

VENDREDI 13 FÉVRIER

Présidence de séance : Anne-Claude AMBROISE-RENDU

9h Laurent LOPEZ (Centre d’Histoire du XIXe siècle, CESDIP) : Défendre la République, protéger les citoyens : les forces de l’ordre contre « l’armée du crime » à la Belle Époque

9h25 Laurent BIHL (Université Paris-1) : La caricature, marqueur de l’anxiété collective autour de 1900

9h50 discussion
10h pause

Anti-modèle/contre-modèle de la citoyenneté républicaine
Présidence de séance : Michel OFFERLÉ

10h15 Clément WEISS (ENS Lyon, IHRF) : « Il a les ongles d’un procureur de l’ancien régime, et du reste le corps d’un reptile » : la peur de l’agioteur sous le Directoire

10h40 Vivien BOUHEY (Université Paris-1) : Le citoyen face au compagnon dans la République à l’époque de la « terreur noire »

11h05 Yves DELOYE (Science-Po Bordeaux), La peur du grand nombre. La « science électorale » contre la démocratie représentative dans la France de la Belle Époque (1890-1914)

11h30 discussion
11h45 Philippe BOURDIN et Jean-Claude CARON : Conclusions du colloque

A télécharger