Archives

Outils

  • Annuaire
  • Contact
  • Plan du site

L'ALLEMAGNE EN RECTO-VERSO : PORTRAITS D'UN VOISIN (MÉ)CONNU

 L'ALLEMAGNE EN RECTO-VERSO : PORTRAITS D'UN VOISIN (MÉ)CONNU

24 octobre 2013 de 9H00 à 17H00, MSH de Clermont-Fd, Amphi 219

Cette journée d’études pluridisciplinaire vise à réunir des réflexions d’enseignants-chercheurs et de doctorants en lettres, langues, sciences humaines et sociales, qui consacrent au moins une partie de leurs recherches aux pays germaniques.

L’objectif est triple : valoriser les travaux individuels à travers un projet d’équipe, construire un réseau de recherche autour d’un centre d’intérêt commun, réaliser une publication collective en trois volets. Il s’agira d’explorer successivement, sur une durée de trois ans, trois pays germaniques : l’Allemagne (2013), l’Autriche (2014) et la Suisse (2015). A chaque fois, le croisement des thématiques, méthodes et regards donnera lieu à une synthèse analytique de l’ensemble des contributions.

La mise en ligne d’un blog scientifique, réalisé en coopération avec la Maison des sciences de l’homme et la bibliothèque numérique de Clermont-Ferrand, est prévue pour la rentrée 2013-14. La série des portraits de pays débutera avec une interrogation collective sur la perception du voisin allemand en France, où il est à la fois bien connu (par certains, une minorité ?) et peu connu (par d’autres, la majorité ?). La célébration du 50e anniversaire du Traité de l’Élysée et les débats récurrents sur les avantages et les inconvénients du modèle allemand ont été tellement médiatisés que le point de saturation semble atteint. En même temps, l’omniprésence de l’amitié, du couple, du moteur franco-allemands (avec le passage de « Merkozy » à « Merkollande ») démontre à quel point les liens sont nombreux. Dans le domaine des échanges politiques, économiques, pédagogiques et culturels, la mise en place de dialogues et de coopérations bilatérales a permis de créer, puis de consolider des réseaux fiables et opérationnels. L’accessibilité des informations à distance, la régularité des rencontres personnelles ainsi que l’institutionnalisation d’une mobilité spécifiquement franco-allemande sont devenus des faits aussi banals que remarquables.

Reste à savoir si la multiplication des contacts contribue effectivement à une meilleure connaissance de l‘autre. Que savent les Français – tous milieux et origines confondus – de l’Allemagne et des Allemands ? Et de quelle Allemagne, de quels Allemands ? Telle sera l’interrogation qui servira de point de départ. Suivant le principe « pile ou face », les futurs contributeurs sont priés d’approfondir davantage les aspects a priori moins connus en France. A savoir les faces cachées, les zones d’ombres, les angles morts dans la manière d’appréhender les voisins. Afin de favoriser une approche interdisciplinaire, les collègues intéressés sont invités à choisir des problématiques transversales. Le but de l’initiative consiste à créer des synergies entre spécialistes de disciplines différentes (p.ex. études germaniques, géographie, histoire, linguistique, information et communication). Le travail de recherche et de rédaction pourra aussi se faire à deux. A travers cette mise en relation collective sur le site clermontois, les organisateurs souhaitent développer un mode de production original, efficace et enrichissant. Celui-ci devrait apporter un nouvel éclairage sur les caractéristiques (mé)connus de l’Allemagne d’hier, d’aujourd’hui et de demain.