Les nuits de la Révolution française
Clermont-Ferrand, 5 et 6 septembre 2011

Les nuits de la Révolution française

Colloque international co-organisé par le Centre d’Histoire « Espaces et Cultures », la Société des études robespierristes et l’Institut d’Histoire de la Révolution française (Université Paris 1-Sorbonne).

Programme

Lundi 5 septembre

- I. Le temps de l’action politique

  • 9h15 : Alain Cabantous (PR, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne), La Nuit comme dramaturgie révolutionnaire. L’exemple des Gordon Riots (Londres, juin 1780).
  • 9h35 : Sébastien Pivoteau (Doctorant, Université Blaise-Pascal), Mythes et réalités des investissements nocturnes de châteaux lors des soulèvements ruraux. L’exemple des « Illuminations arpajonnaises » de mars 1792.
  • 9h55 : Côme Simien (Master 2, Université Blaise-Pascal), La nuit : temps de la violence ou du retour à l’ordre ? Le cas des massacres de Septembre 1792.
  • 10h45 : Valérie Sottocasa (MCF, Université de Toulouse-Le Mirail), Les protestations populaires et la nuit.
  • 11h05 : Anne Rolland (MCF, Université Catholique de l’Ouest), Les nuits de la Vendée militaire.
  • 11h25 : Samuel Guicheteau (docteur en histoire, Université de Rennes), « La force armée n’arriva qu’à la nuit ». L’agitation libérale et nocturne à Nantes et à Rennes en juin 1820.
  • 11h45 : Jean-Claude Caron (PR, Université Blaise-Pascal), Que font les révolutionnaires la nuit… ? Enquête sur le Paris nocturne de juillet 1830 et de février 1848.

- II. Les travaux de la nuit

  • 14h30 : Olivier Accarie (Doctorant, Université Paris IV-Sorbonne), Les heures indues de la Terreur : le commissaire de police et les acteurs de la nuit entre 1793 et 1794.
  • 14h50 : Julien Saint-Roman (Doctorant, Université d’Aix-en-Provence), Un ordre ouvrier à travers la nuit : les Commissaires des ouvriers de l’arsenal de Toulon en 1793.
  • 15h10 : Romain Grancher (doctorant, Université de Rouen, GHRIS), La réglementation de la pêche de nuit en Seine Inférieure (1803-1814) : modalités, enjeux, résistances.
  • 15h40 : Philippe Bourdin (PR, Université Blaise-Pascal), Une nuit à l’hôpital : ordre social, clandestinité et déviances.
  • 16h00 : Paul Chopelin (MCF, Université Lyon III), Les nuits de l’Église réfractaire.

- 19h-21h : Séance de nuit au Manoir de Veygoux (maison natale du général Desaix)

  • Visite d’exposition, concert par les musiciens de l’Orchestre universitaire de Clermont-Ferrand, banquet républicain par le chef Jean-Luc (Toque d’Auvergne), chanson à boire par Michel VERSCHAEVE.
  • Bruno Ciotti (docteur en histoire, CHEC), Nuits révolutionnaires, nuits guerrières.
  • Patrice Bret, Les nuits égyptiennes.
  • Dominique Messineo (ATER, Université d’Orléans), Les bals de la jeunesse dorée entre décadence et provocations : aux origines de la guerre sociale sous Thermidor.

Mardi 6 septembre

- III. Sociabilités nocturnes

  • 9h00 : Guillaume Mazeau (MCF, Université Paris-I-Sorbonne), Révolutionner la nuit : politique et pyrotechnie pendant la Révolution française.
  • 9h20 : Cyril Triolaire (Docteur en histoire, Université Blaise Pascal), Faire la nuit. Révolution de jeux de lumières sur scène.
  • 9h40 : Geneviève Lafrance (PR, Université du Québec à Montréal), Les dernières nuits d’un détenu. Passe-temps nocturnes dans les prisons de la Terreur.
  • 10h30 : Serge Aberdam (Docteur en histoire, INRA), À l’heure des repas fraternels.
  • 10h50 : Laure Hennequin-Lecomte (Docteur en histoire, Université Marc-Bloch de Strasbourg), « À l’amitié et à la vertu » : les nuits révolutionnaires de la société de la Dui au château de Vizille.
  • 11h10 : Guillaume Garnier (doctorant, Universités de Poitiers et de Genève), Du sommeil par le citoyen Chabert : une « saine physiologie ».
  • 11h20 : Michel Biard (PR, Université de Rouen), Un bonnet peut en cacher un autre… La symbolique du bonnet de nuit au temps de la Révolution.

- IV. Imaginaires et représentations

  • 14h00 : Barbara Innocenti (Université de Sienne, Italie), « Les auteurs classiques ont plongé la France dans une nuit éternelle… » : le théâtre révolutionnaire entre construction du « nouveau soi » et représentation de la « réalité ».
  • 14h20 : Françoise Le Borgne (MCF, Université Blaise-Pascal), Le « Genre sombre » dans les Nuits révolutionnaires de Rétif de La Bretonne.
  • 14h40 : Marie-Emmanuelle Plagnol (PR, IUFM de Créteil), Nuits suspectes et veillées édifiantes dans la littérature enfantine.
  • 15h30 : Pascal Dupuy (MCF, Université de Rouen), Cauchemars, rêves et hallucinations, quand la nuit ne porte pas conseil dans les images satiriques (1780-1848).
  • 15h50 : Barthélémy Jobert (PR, Université Paris IV-Sorbonne), La notion de « clair-obscur » chez les néo-classiques français, de David à Ingres.
  • 16h10 : Michaël Vottero (Docteur en Histoire de l’Art, Élève conservateur de l’Institut National du Patrimoine), Les épisodes nocturnes de la Révolution française dans la peinture du XIXe siècle.
  • 16h30-17h30 : discussion et conclusions
JPEG - 197.6 ko
Affiche

En images...