Restauration et édition de l'oeuvre de Louis Grénon

Restauration et édition de l'oeuvre de Louis Grénon

Le Conseil Général de la Haute-Loire, le Centre Musical Baroque de Versailles et le Centre d’Histoire "Espaces et Cultures" sont partenaires depuis 2006 dans le travail de restauration et d’édition de l’œuvre de Louis Grénon.

Objets du partenariat

- Grâce aux aides octroyées par le Conseil Général de la Haute Loire :

  • le Centre d’Histoire "Espaces et Cultures" publiera, sous la direction de Bernard Dompnier, un ouvrage sur la vie musicale dans le Velay aux XVIIe et XVIIIe siècles.
  • le Centre Musical Baroque de Versailles assurera la saisie et la fabrication du deuxième volume des œuvres de Louis Grénon "Psaumes et motets avec instruments de basse obligé" et du troisième volume "Motets en symphonie".

- Il est aussi prévu en 2011 une série de concerts en partenariat envisagé avec la Maîtrise de la cathédrale du Puy-en-Velay , le Festival de la Chaise-Dieu et l’Académie de musique de la Chaise-Dieu.

Louis Grénon

(Saintes ca 1734 - Saintes 1769)

Grénon était inconnu avant la découverte récente du fonds de partitions de la cathédrale du Puy. Aujourd’hui, une centaine de pièces autographes sont répertoriées et commencent à être jouées. _ Né à Saintes vers 1734, Louis Grénon acquiert sa formation musicale comme enfant de chœur de la cathédrale de cette ville. En 1754, il est engagé comme maître de musique de la cathédrale du Puy, ville où il signe également ses premières compositions.
Devenu prêtre en 1761, il se brouille avec son employeur et quitte Le Puy en 1763, pour venir occuper un poste analogue, mais mieux rémunéré, à la cathédrale de Clermont. Il n’y reste guère que deux ans environ ; en 1766, il est de retour dans sa ville natale, toujours dans un emploi de maître de musique, qu’il cumule avec une place de chanoine semi-prébendé (c’est à dire de prêtre salarié remplaçant les chanoines dans leurs fonctions).
Il meurt à Saintes au début de l’année 1769.

Son itinérance est celle de beaucoup de maîtres de musique des XVIIe et XVIIIe siècles, issus de milieux généralement modestes, dont l’éducation dans une psalette cathédrale a permis une ascension sociale, dont la carrière est faite aussi de la quête constante d’un poste plus prestigieux et mieux rémunéré.

À une date et pour une raison inconnues, un grand nombre de ses compositions de musique religieuses, signées du Puy, de Clermont et de Saintes, sont rassemblées à la cathédrale du Puy.

De Louis Grénon, sont aujourd’hui connus plusieurs messes, des hymnes, des antiennes, des motets ou encore des leçons de ténèbres.

Texte de Bernard Dompnier